Aux racines de la rêverie

Aux racines de la rêverie tente

de capter la plongée en soi

du rêveur et ses ailleurs intérieurs. Comment saisir ces instants éphémères et fragiles où l'être flotte en lisière de conscience et plonge en terres frontalières vers

des profondeurs singulières ?

Quelque chose s'ouvre et s'adoucit dans le regard de celui qui rêve mais aussi de son témoin.

Ces espaces du suspens de l'activité où l'on se laisse flotter entre réel et imaginaire disent notre humanité. C'est le temps suspendu où la raison vacille. Les instants

du questionnement flottant,

juste avant la pensée, qui écorchent les certitudes et permettent

la respiration. Surface et profondeur mêlées où l'on se laisse traverser par les images qui nous ont imprégnés.

Pour ce faire, j'ai choisi la résonance d'images sous la forme du diptyque : des portraits à l'origine

en noir et blanc, pris sur le vif, dialoguent avec des paysages

en couleur, évoquant ces ailleurs

au delà du temps, qui prennent

les nuances de nos imaginaires

et irriguent le rêveur.

On y retrouve aussi les racines

de nos rêveries communes liées aux « êtres de nature », éléments majeurs de notre inconscient collectif.

e l i s a b e t h    c e l l e 

           images       mots          mouvements

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now